Conférence

Compte rendu par Tom Bleser.

Deux semaines après sa réunion de rentrée, la section Aix-Marseille de Students For Liberty a invité pour sa première conférence Pierre Garello, professeur à la faculté d’économie et de Gestion d’Aix-Marseille et directeur de l’Institute for Economic Studies- Europe. Cette conférence qui a eu lieu le 7 octobre 2015 à l’Hôtel de Ville d’Aix-en-Provence a été l’occasion pour le professeur d’enrichir la discussion sur les migrations de sa perspective économique.

Dans ses propos liminaires Pierre Garello a analysé l’ampleur et l’évolution du phénomène des migrations à la lumière de statistiques de l’ONU pour conclure que contrairement à un certain nombre d’idées reçues, il n’est pas possible d’observer une augmentation considérable du nombre de migrants au cours de la dernière décennie. Malheureusement les statistiques n’englobaient pas encore les années postérieures à 2011 ; ce qui ne permet pas encore de se prononcer sur l’impact de la crise des réfugiés qui accable l’Europe en ce le moment.

Le professeur expliquait alors que le migrant atteste d’un comportement qui est comparable à celui de l’homo œconomicus. C’est ainsi qu’on peut observer que les migrants opèrent des choix rationnels en pondérant les gains potentiels qu’entraîne leur départ avec les coûts que cette décision implique. Dans cette évaluation le migrant montre qu’il est très bien informé sur les pays qui pourraient être sa destination et de leur situation politique, sociale et économique.

Conf2

L’économiste précisait que l’opinion publique se trompait lorsqu’elle parle de migrants peu cultivés, cherchant à abuser des systèmes sociaux européens. On a pu observer que le migrant moyen dispose en général d’une bonne éducation et est prêt à s’investir pour gagner sa vie.
En outre les propos du professeur soulignaient que les calculs des migrants montrent leur bien-fondé. En effet le salaire moyen que perçoivent les immigrants dans les pays où ils s’installent commence en général par être très bas, mais il connaît ensuite une augmentation plus importante que celle de leurs collègues nationaux, sans que le salaire de fin de carrière dépasse la moyenne nationale. Finalement le professeur a démontré que l’afflux des migrants a des effets positifs sur l’économie en général, parce que l’apport de main d’œuvre supplémentaire dynamise toute l’économie.
En effet alors même qu’elle engendre une diminution des salaires bas, dans le cas des pays sans SMIG, elle provoque une production accrue à cause des effets stimulants sur l’économie.

Après sa présentation le professeur Garello s’est tenu à la disposition des auditeurs pour clarifier certains points autour d’un verre de champagne.

 

The following two tabs change content below.

Étudiant en M2 Management du Commerce International à l’Université d’Aix-Marseille. Ses principaux intérêts se situent à la croisée de l’économie et de la gestion: le libre-échange, l’ouverture des frontières mais aussi la liberté d’entreprendre. Il est impliqué également dans le Centre d’Études et de Recherches de Gestion d’Aix-Marseille où il est co-auteur des publications sur l’internationalisation des PME et de l’entrepreneuriat international (IE).

Leave a Comment